En cours / à venir

REFLECTING RESIDENCIES #2

REFLECTING RESIDENCIES #2

Du 2 au 3 juin 2022
Carreau du temple
Entrée 2 rue Perrée
75003 Paris


Je suis invitée par le réseau Arts en Résidences à la deuxième édition du symposium Reflecting Residencies pour une table ronde autour du soutien à l’émergence et des expériences de résidences.

LE SYMPOSIUM

Quatre tables rondes principales rythmeront le symposium des 2 et 3 juin :
– Quand les jeunes artistes ont été particulièrement touchés par la crise, comment les résidences d’artistes-auteur·es poursuivent-elles leur activité de soutien à l’émergence ?
– À l’image des laboratoires de recherche, la résidence est un lieu d’expérimentation où les processus de travail artistiques peuvent se développer à la croisée de plusieurs savoir-faire, dans l’échange entre disciplines. Comment la résidence met-elle en place les conditions de cette expérimentation ?      
– L’espace européen voit se développer de nombreuses résidences d’artistes, dont les fonctionnements diffèrent autant que les statuts et les pratiques de rémunération des auteurs dans les différents pays. Quelles évolutions professionnelles observe-t-on actuellement en Europe ?
– Quelles perspectives pour les résidences artistiques développées à l’international dans un contexte post-pandémique ?

 Le programme ici
Accès libre sur inscription obligatoire ici

RÆBOUTER

RÆBOUTER

Exposition personnelle Galerie du Mix, Mourenxco-production le Bel Ordinaire, Pau. Vernissage le 3 juin 2022 à 18:30.

Je suis ravie de présenter une version augmentée du projet RÆBOUTER, une exposition personnelle initialement montée au CEAAC en 2021 et soutenu cette année par le Bel Ordinaire et la Galerie d’Art Contemporain du Mix. 

Design graphique © Sophie Cure
Vœux, aluminium martelé, 2021

RÆBOUTER (forme introuvable)

Voir plutôt :
Rabouter : assembler, réunir des morceaux bout à bout, nouer ensemble.
Rebouter : remettre un membre démis, un os cassé en utilisant des moyens empiriques non conventionnels, guérir par une technique de rebouteux·se.

Il y a des mots qui tintent pareil, qui dans la bouche se frôlent.
Il y a des échos que l’on ne peut ignorer, la preuve :
le e dans l’a, ça fait une boucle.
Si on l’écrit à la main tout attaché, le e et le a tout contre, collés serrés, ça fait un nœud.


 » Avec cette exposition, Clara Denidet nous invite à découvrir certaines de ses recherches sur les réparations et le soin. Elle se penche sur des pratiques très concrètes, souvent si discrètes et ténues qu’elles passent inaperçues ; mais qui, prises du côté du rituel, se révèlent comme d’hypothétiques remèdes au chaos. Clara cherche à définir s’il est possible de soigner une panne ou un mal avec le même outil. Son observation du dialogue entre symboles et correspondances lui permet de constater qu’une chose joue souvent à la place d’une autre, ce qu’elle interprète comme l’apparition d’une prise possible sur les choses et le monde, une sorte d’issue à portée de main.

RÆBOUTER est le prolongement d’un projet d’exposition initié en 2021 au CEAAC, Strasbourg. Il permet au BO et au Centre d’art contemporain du MI [X] de renouer un partenariat pour présenter cette nouvelle étape de travail. « 

Vous pouvez trouver ici une interview autour de mon travail et de l’exposition RÆBOUTER, faite pendant mon temps de résidence au Bel Ordinaire ce mois dernier.

La Galerie d’art contemporain du MI [X] vous accueille :
mar. : 13h – 18h
mer. : 9h – 12h et 13h – 17h
ven. : 13h30 – 18h
sam. : 9h – 12h30 et 13h30 – 16h

+ d’infos Le Bel Ordinaire

À VOS CORPS

À VOS CORPS

du 28 avril au 5 juin 2022
Galerie ELEVENSTEENS 
Rue Steens 11
1060 Saint-Gilles, Belgique

Il reste encore quelques petits jours pour voir l’exposition collective À vos corps, à laquelle je participe. L’exposition portée par le collectif VIV et présentée à la galerie ELEVENSTEENS à Bruxelles, réunit vingt artistes tous·tes issu·es de la HEAR Strasbourg. 

Avec  Annie Sibert – Augustin Jans – Cannelle Preira – Claire Pontié – Clara Denidet – Florence Lehmann – Jamila Wallentin – Joanne Grimonprez – Juliette Même – Manon Pourcher – Marine Chevanse – Marine Dominiczak – Marion Delarue – Sébastien Carré – Sélia Descours – Sophie Hanagarth – Yiumsiri Vantanapindu – Yoon Sunwoo – Yvanne Laurent – Zoé Kiner-Wolff

 » Mettre en avant une multiplicité d’approches artistiques, révèle le corps comme vecteur d’intelligibilité des choses. Chaque pièce présentée souligne un rapport singulier au monde, qu’il soit sensuel, fictionnel, affectif ou critique. « Le corps n’est ni une chose ni une somme d’organes, mais un réseau de liens, ouvert au monde et aux autres. Le monde est le lieu où se nouent la corporéité et l’altérité. »Pour le phénoménologue Maurice Merleau-Ponty, les objets existent par le corps. Le bijou appelle la tactilité, provoque le désir irrésistible d’un rapport charnel, porte en lui un sentiment d’intimité et invoque une perception plus intense et profonde des objets. À vos corps ! donne à voir des objets et des corps qui se construisent en réciprocité et grandissent en force. « 

ELEVENSTEENS
Collectif VIV

photo: Vœux (contraire), exposition À vos corps, Galerie ELEVENSTEENS, Bruxelles, photo © collectif VIV
 

Résidence à la MPO

Résidence à la MPO

Dans la suite de mes recherches autour des pratiques de veillées et de l’émergence de la parole dans les pratiques du faire à plusieurs, j’ai la joie d’être accueillie pour une première session de résidence à la Maison du patrimoine Oral de Bourgogne à Anost.

> décembre 2021

Créée en 2008, la maison du Patrimoine Oral de Bourgogne, est un centre régional de ressources pour les cultures immatérielles de Bourgogne.

La MPOB a été pensée comme un espace de ressources multiforme au croisement de différentes pratiques culturelles : celles du corps, de la voix, de la musique issue de l’oralité, de la poétique des langues, de l’engagement des récits, en rapport avec les traditions orales. La MPOB accompagne, révèle et créer des formes culturelles et des dispositifs de transmissions à partir de ces pratiques.

En 2019, la MPOB a reçu le label Ethnopôle décerné par le ministère de la Culture et de la Communication, qui valorise une recherche de haut niveau en ethnologie et en sciences sociales hors des universités et des académies, mais en lien avec elles et les populations des territoires concernés. 

La Fabrique Sociale Orale, champ d’action et de réflexion spécifique à la MPOB désigne la démarche de médiation éthnologique et artistique, qui consiste notamment à recourir aux arts de la parole et à la transmission orale comme support de médiation et comme soutien à l’estime de soi, et à l’appropriation-création d’une expression singulière inscrite dans un collectif. 

+ infos 

CROYANCES

CROYANCES

revue Gros Gris

Avec Léa Djeziri, Lulla Clowski, Ines P. Kubler, Camille Frank, Céline Marin, Émilie Pierson, Alice Millau, Amélie Breux-Max, Clara Denidet, Lucie Morel, Gabriel Henry, Hoel Von Helvet, Zad Kokar, Michel Meyer, Pauline Monteiro, Fanny Orge, Félix Shinera, Elsa Varin, Marius Segond, Chloé Tournoux et Diane hymans.

 » Si nos croyances peuvent sembler irrationnelles, nos superstitions et petits rituels quotidiens révèlent sans doute une partie de nos désirs et de nos peurs: l’un·e évitera les chats noirs et les échafaudages, par crainte de malheurs à venir, quand l’autre touchera du bois pour se rassurer et gardera toujours un trèfle à quatre feuilles dans sa poche pour lui porter bonheur. On prête ainsi des pouvoirs magiques et symboliques aux objets et aux plantes, qui se transforment alors en amulettes protectrices ou gris gris.

Certaines personnes, particulièrement sensibles aux énergies, servent d’intermédiaires pour communiquer avec les disparus, soigner ou prédire l’avenir. Les figures d’oracles, de sorcier·ère·s, de cartomancien·ne·s, de médiums ou de marabouts suscitent un regain d’intérêt et remettent au goût du jour des pratiques païennes, magiques ou ésotériques. « 
 

Lancement festif  :
vendredi 19 novembre
à partir de 18h

Ateliers Éclairés
4, rue de la Coopérative
Strasbourg
 + Infos

En noir ou blanc

En noir ou blanc

En écho aux recherches que j’ai menées en résidence à Stuttgart en 2019, en partenariat avec le CEAAC Strasbourg, l’Institut Français accueille une sélection de mes travaux au sein de l’exposition collective EN NOIR OU BLANC.
Ce sera aussi l’occasion d’une présentation de mon édition FAÇONS DE FAIRE le 24 novembre 2021aux côtés du traducteur Konstantin Meisel. 

EN NOIR OU BLANC

exposition collective 
du 22 octobre au 28 février 2022
Institut Français Stuttgart
Schlossstr. 51
70174 Stuttgart

Depuis 1990 et 1997, l’IF Stuttgart est en charge des projets des boursiers du Bade-Wurtemberg des régions Grand Est et Auvergne-Rhône-Alpes, qui sont les invités de la Kunststiftung Baden-Württemberg pour un séjour de trois mois. Parallèlement, les boursiers du Bade-Wurtemberg seront accueillis par les organisations partenaires art3 Valence et CEAAC Strasbourg.

Aujourd’hui, dans cette exposition, neuf artistes de ces dernières années présentent leurs œuvres issues des bourses d’études : Lisa BiedlingmaierBaptiste BrossardBaptiste CrozeClara DenidetLéa DucosCamille FischerBénédicte LacorreJulia Schmutz et Oana Vainer.

Scénographie : Nathalie Wolf

L’exposition sera accompagnée d’un vaste programme de soutien comprenant des discussions, des performances, etc. Entre autres le 24.11. | 19 h | Institut français Stuttgart | Présentation du livre Clara Denidet Façons de faire avec Konstantin Meisel, traducteur de Das Sägewerk (La Scierie), Wagenbach, 2021. Modération : Johanne Mazeau-Schmid.

Un événement de l’IF Stuttgart en coopération avec la MWK Baden-Württemberg, le CEAAC Straßburgart3 Valence et la Kunststiftung Baden-Württemberg.
+ Infos

l’édition FAÇONS DE FAIRE est disponible à la vente :
– Librairie Quai des Brumes, Strasbourg
– Galerie Ravisius Textor, Nevers
– Galerie Quarante-sept deux, Cosne 
– Librairie Les oiseaux de nuit, Saint Amand en Puisaye
et en commande ici

COMME NOUS VEILLONS

COMME NOUS VEILLONS

du 30 août au 14 novembre 2021
FRAC Bourgogne – Boutique des Bains du Nord
16, rue Quentin – Dijon
mer-dim : 14h30 – 18h
sam : 11h30 – 18h

 

// lundi 12 octobre
le soleil se couche à 19h06
c’est 4 minutes de moins qu’hier
c’est toujours 4 minutes de plus que demain

nous sommes deux ou trois, parfois six ou huit
parfois nous veillons seul•es 
rarement

il y a des tabourets pour s’asseoir, de l’eau 
dans la bouilloire qui chauffe
pour la menthe et la verveine cueillies au marché
des plantes pour calmer et maintenir éveillé•es
c’est qu’il commence à faire froid dehors //


 

« Depuis le 30 août dernier, Clara Denidet occupe la boutique des Bains du Nord dans le cadre de la résidence-exposition STOREFRONT.

Lauréate de la sixième édition de cette résidence initiée par le FRAC Bourgogne et l’ENSA Dijon, Clara Denidet a conduit pendant huit semaines un travail de recherche et de création où chacun·e était invité·e à y prendre part. À la tombée du jour, tout le mois d’octobre, se sont tenues des rencontres-veillées : des expériences collectives comme des rituels de fabrication, favorisant l’émergence de la parole et tissant des liens entre les participant·es. »

FRAC Bourgogne
Photo © Charlène Cassin

Édition FAÇONS DE FAIRE

Édition FAÇONS DE FAIRE

L’édition est sortie!

FAÇONS DE FAIRE

Janvier 2021, édition limitée à 500 exemplaires
co-éditée par le CEAAC et l’Institut français de Stuttgart
conception graphique : Julie Deck Marsault
traduction : Konstantin Meisel

– c’est une sélection subjective de façons de faire qui traversent le travail, la recherche et qui se nourrissent aussi du jardin, de la cuisine et pas que.
– c’est un recueil de pratiques fluides et vagabondes, plutôt discrètes, que j’ai eu la chance de rencontrer, d’observer, que j’ai tenté de ne pas oublier, que j’ai imité pour apprendre, que l’on m’a racontées et transmises, que j’ai transformé et tordu pour voir ce qu’elles disent maintenant
– ce sont des images de mains (les miennes et celles des autres) qui font des choses.
Elles sont accompagnées de textes comme des notes de terrain ou des poèmes ou des recettes,
que l’on peut lire à la fin (en français et en allemand)

Ce projet fait suite à un séjour de trois mois en résidence à Stuttgart à l’automne 2019.

> Disponible à la commande ici
12 euros + 3 euros de frais de port

Exposition RÆBOUTER

Exposition RÆBOUTER

exposition personnelle
du 8 janvier au 14 mars 2021
Espace international, CEAAC, Strasbourg

«ræbouter»
(forme introuvable)

voir plutôt :

Rabouter : Assembler; réunir des morceaux bout à bout; nouer ensemble.
Rebouter : Remettre un membre démis, un os cassé en utilisant des moyens empiriques non conventionnels; guérir par une technique de rebouteu·x·se.

(…)

À certains chaos, on peut répondre par tâtonnements, par ruses et débrouillardises; par des rituels puissants faits de trois fois rien. Une chose joue à la place d’une autre et ainsi, on a une prise.
Ainsi on peut agir, prendre soin et même lutter.

Si regarder les mains faire donne envie de faire, est-ce que c’est contagieux?
Est-ce que combler les trous d’un tapis soigne la maison?
Et nouer ensemble des lambeaux de vêtements, est-ce que ça resserrent les liens? Est-ce que ça délie les langues?

Plus

Voir aussi en même temps, le travail de Oana Paula Vainer et son exposition SMILING IN SLOW MOTIONSMILING IN SLOW MOTION et l’exposition collective HERBES FOLLES

CEAAC – Centre européen d’actions artistiques contemporaines
7 rue de l’abreuvoir – 67000 Strasbourg

Exposition FAÇON DE FAIRE

Exposition FAÇON DE FAIRE

Castel Coucou accueille l’exposition hors-les-murs FAÇONS DE FAIRE,
et celle-ci sera visible pour de vrai!
N’oubliez pas d’aller signer la pétition en soutien à l’association, menacée de violente expulsion.

FAÇONS DE FAIRE

exposition personnelle
du 23 février au 1 avril 2021
Castel Coucou « hors les murs »
Galerie de la Médiathèque Roger Bichelberger, Forbach

«Alors que la résidence d’écriture aura débuté depuis un mois à Castel Coucou, nous invitons l’artiste Clara Denidet à présenter son travail lié à l’écriture dans la Galerie de la Médiathèque. Autour de l’édition Façons de faire, réalisée avec le soutien du CEAAC à Strasbourg et de l’Institut Français de Stuttgart, l’exposition éponyme présentera une sélection de pièces comme des échos tangibles aux textes de l’édition.

L’exposition Façons de faire nous parle des gestes liés à la quête, à la collecte, au travail de transformations et de compositions qui se répètent et se transmettent, autant de pratiques qui favorisent l’échange, le lien, le maillage entre les individus.»

Plus d’infos sur le site Castel Coucou

Galerie de la Médiathèque Roger Bichelberger, Forbach
4 place Aristide Briand – 57600 Forbach

Résidence VISIBLES – LES AMBULANTES

Résidence VISIBLES – LES AMBULANTES

Résidence EMA – Excellence des Métiers d’Arts
Lycée professionnel François Mittérand
Château-Chinon
avec l’association 47-2

— Avec une attention particulière aux pratiques ambulantes, aux dits « petits métiers » de rue d’hier et d’aujourd’hui et à la panoplie d’objets et de gestes qui les accompagnent, il s’agit de concevoir une sculpture mobile, un dispositif de réparation visible et itinérant.

En s’inspirant des structures simples de la brouette ou de la carriole, l’œuvre oscillera entre des temps de mise en mouvement et des temps d’installations momentanées. Conçue comme un dispositif d’accueil, elle se composera de deux assises sculptées, d’un ensemble de bobines en bois tourné, de contenants pour les quelques outils nécessaires, et de systèmes d’annonces visuelles et sonores. Tout cela s’imagine escamotable, dépliable, se faisant l’écho d’une nécessité de mobilité, d’une occupation légère du sol, un lieu d’échange entre réparant·e et réparé·e. Une zone de soin mobile au sein d’un quartier, d’un village, pour observer comment le faire se déploie dans l’espace public, dans les marges, comment il crée des liens. —

Ce projet bénéficie du soutien de la DRAC Bourgogne Franche-Comté.
> Restitution le 5 mai 2021
Lycée Professionnel François Mittérand
Château-Chinon

Plus d’infos sur le site de l’association 47-2

Et maintenant, 49 Nord 6 Est, FRAC Lorraine, du 29 juin au 5 juillet 2020

Et maintenant, 49 Nord 6 Est, FRAC Lorraine, du 29 juin au 5 juillet 2020

Voir l’évènement sur le site du FRAC Lorraine
ET MAINTENANT

Prendre des nouvelles de l’autre, savoir comment il.elle va, ce qu’il.elle fait. Autant de questions quotidiennes qui se sont naturellement déplacées vers notre environnement professionnel et ceux.celles qui en occupent la première place : les artistes.

Particulièrement affecté.es par les mesures sanitaires actuelles, ils.elles ne sont pas affilié.es à un régime social leur permettant de compenser leurs pertes de revenus et de couvrir des besoins quotidiens. À cette heure où les frontières entre espace privé et espace public se trouvent radicalement redessinées, où la précarité explose, tout comme les inégalités sociales, nous voulions savoir de quelle manière ils traversent la situation actuelle.

Que signifie être artiste dans le contexte actuel ? Quelles questions se posent quand l’artiste travaille de manière participative, dans des contextes spécifiques ou tout simplement chez elle.lui ? Faut-il nécessairement produire et montrer malgré la distanciation sociale, et si oui, comment ? Où continuer à trouver des sources de motivation ?

La singularité du Frac Lorraine tient dans son engagement à montrer aussi bien les formes d’invisibilisation que la pluralité des voix. Nous avons souhaité apporter un soutien à des artistes du Grand Est en valorisant leur activité quotidienne, souvent invisible, et en les rémunérant dans ce contexte. Chacun.e viendra partager avec vous son travail au quotidien, ou la réduction des possibilités de travail, en ouvrant un territoire improvisé, déplaçant celui de l’exposition à celui de l’espace public actuel : les réseaux sociaux.

Résidence de recherche au Bel Ordinaire, Pau, du 14 février au 6 mars 2020

Résidence de recherche au Bel Ordinaire, Pau, du 14 février au 6 mars 2020

Voir la page de mes recherches lors de ma résidence au Bel Ordinaire. Ici.

Depuis quelques temps, mon travail de recherche s’oriente autour des notions de réparation, comprise et explorée largement ; comme outil de résistance, d’autonomie, comme pratique collective de soin, comme support de transmission orale, comme bricolage, pensée magique ou astuce du quotidien…Traversant les formes de la sculpture, de l’enquête ethnographique, de l’écriture et de l’atelier-performance, le projet se déploie et ouvre de nouvelles pistes.Je me penche actuellement sur la corde, à travers l’histoire de sa fabrication, ses acteur.rices, ses usages et symboles. Au sein de mon travail, elle se propose comme un outil pour de potentielles expériences collectives à plusieurs mains ; un objet d’assemblage, une mécanique du lien. La résidence sera un moment propice à la poursuite du projet, à l’écriture et à la fabrication de nouveaux outils.

Exposition – A villa of one’s Own

Exposition – A villa of one’s Own

A villa of one’s Own

1. Training CampVilla Rohannec’h, Saint-Brieuc, Côtes d’Armor, France. 21 march > 28 april
2. Fountain of YouthCetate Arts Danube, Cetate, Dolj, Romania. 28 april > 29 may

Adriana Chiruță, Clara Denidet, Aurélie Ferruel and Florentine Guédon, Adina Mocanu, Johanna Rocard, Casandra Vidrighin.
with the participation of Luc Avargues et Claudiu Ciprian Popa
Curators : Isabelle Henrion / Anca Verona Mihuleţ and Iris Ordean

Dans le cadre de la saison France – Roumanie 2019, j’ai la joie de participer au programme de résidence mobile a Villa of one’s own, un projet de recherches en Bretagne et dans la région du Dolj, aux côtés de plusieurs artistes et curatrices. 

As part of France – Romania 2019, I am delighted to participate in the program of mobile residency a Villa of one’s own, a research project in Brittany and the Dolj region, with several artists and curators.


— Which utopias, contexts and economic realities surround and define artist-in-residency programs today?
Which are the ways and means of hospitality that facilitate the encounter between an artist, a local artistic scene, a culture, a territory, local traditions and know-how?
Which working conditions can foster a trans-cultural creation, anchored in the cultural roots of each territory?
How to think of the mobility of artists and the networking that underlies contemporary art in the light of the incessant economic, media and migratory flows that shape the world of today?
How to reinvest the term ‘displacement’ to make it a critical tool for deconstruction of dominant narratives? How to create porosit(ies) between scientific and artistic disciplines, but also between artists, institutions and audiences?
How to promote artistic and intellectual excellence, while addressing a broad audience, and create conditions of cooperation with citizens? —

The residency project explores the connections between two distant spaces – Villa Rohannec’h in Saint-Brieuc (France) and Cetate Arts Danube in Cetate (Romania) – that conjure in matters of geographical position, architecture and historical texture. Six female artists – three from France and three from Romania – and three female curators will depart from a set of predefined concepts in order to inform upon the role of femininity and action as opposed to patriarchal structures and passivity.
As creators aim to escape from the ‘exhibition-ary’ complex, the idea of a residency that gathers artists with diverse backgrounds and perspectives becomes not only a modus operandi, but a necessity. ‘A villa of one’s own’ sets the context for a group of female artists who have never worked together before to start an in-depth research process that will have its finality in a series of performances, experiments and discursive events presented in the form of a festival both in France and in Romania. On one side, the residency celebrates the oracle of possibilities that lies within the creative strata, and on the other side, it stresses the benefits of artistic collaboration.

 

Exposition – Dénouement

Exposition – Dénouement

Dénouement

La Lune en Parachute, Epinal (FR)

Ismaïl Bahri, Pierrette Bloch, Marco Godinho, Maria Laet, Annette Messager, Vera Molnar, Marge Monko, Ed Pien, Cecilia Vicuña 
Invited : Clara Denidet and Aurélie Pertusot

De septembre à octobre 2018, j’ai été invitée en résidence au 49 Nord 6 Est – FRAC Lorraine de Metz à poursuivre mes recherches autour de la réparation. Vous pourrez notamment découvrir des travaux issus de ce projet dans Dénouement, une exposition Hors-les-murs des oeuvres de la collection du FRAC Lorraine, co-réalisée avec la Lune en parachute. 

From September to October 2018, I was invited in a residency program in 49 Nord 6 Est – FRAC Lorraine in Metz to continue my research about the act of repairing. You will be able to discover some works resulting from this project in Dénouement, an exhibition project Hors-les-murs of the works of the FRAC Lorraine collection, co-realized with La Lune en Parachute, Epinal.

>> Oppening at 15 / 03 / 20197h00 pm
Exhibition from 16/3/19 to 19/4/19
La Lune en Parachute,
46B rue Saint Michel, Epinal

 

49Nord6Est – FRAC Lorraine
La Lune en Parachute

Exposition – Good News

Exposition – Good News

J’ai le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition The Good News à laquelle je participe, dans le cadre de Regionale 19. Je serais ravie de vous y retrouver.

The Good News

Stapflehus, Weil am Rhein (DE)

Artistes : Axel Gouala, Emilie Picard, Gerd Paulicke, Stefan Wegmüller, Christine Fausten, Caroline von Gunten, Bastian Börsig, Olga Gehr, Fabio Luks, Kaspar Bucher, Clara Denidet, Naz Naddaf, Daniel Gaemperle, Mirjam Plattner, Gerome Gadient
Commissaire : Katrin Niedermeier

— GOOD NEWS. L’exposition de la Regionale 19 présente des œuvres d’artistes de l’espace trinational qui traitent des structures alternatives du savoir, de la perception et du pouvoir dans des formes et des contextes très variés. On évoque des systèmes de savoir rigides, ainsi qu’une narration standardisée et historique. Ceux-ci sont inscrits dans les objets, les paysages, les territoires, etc. Ici, les choses pourraient chanceler et nous laisser à un état de confusion. Le principe de déconstruction et reconfiguration pourrait offrir une nouvelle compréhension de structures de pensée et de dispositifs alternatifs ou historiques, et permettre une plateforme pour le rêve collectif et le changement. Une expérience de la « réalité » personnelle, physique et subjective, ainsi que l’expérience immédiate de l’intuition et de la réflexion sont stimulées, et ce comme expression d’un rapport au monde sans cesse changeant, plutôt qu’un dualisme entre sujet et objet, une expérience consciente des connexions et relations.
De bonnes nouvelles, donc ! —
Katrin Niedermeier

Vernissage le 24 novembre 2018, à 15h00
Exposition du 24.11.2018 au 06.01.2019
Städtische Galerie Stapflehus
Bläsiring 10 D-79576 Weil am Rhein, (DE)

Exposition – Techniques mixtes, Dimensions variables

Exposition – Techniques mixtes, Dimensions variables

L’exposition Techniques mixtes, Dimensions variables, à laquelle je participe, se poursuit jusqu’au 3 février 2019 à Paris.

Techniques mixtes, Dimensions variables

Ministère de la Culture, galerie de Valois – vitrines du Palais-Royal, Paris (FR)

Artistes: Charlotte Achkar, Morgane Beyrend, Roxane Boisserie, Marine Chevanse, Héloïse Colrat, Julie Deck Marsault, Juliette Defrance, Solène Dejean, Clara Denidet, Marine Dominiczak, Sébastien Fritschy, Elise Grenois, Etienne Hubert, Benjamin Just, Alexande Kato, Julie Knaebel, Lucas Laperriere, Sophie Mirra Grandjean, Lisa Pélisson, Pierre-Louis Peny, Elise Planhard, Claire Pontié, Cannelle Preira, Ya Wen Shih, Jamila Wallentin, Huiyu Yan.
©Photo: Antoine Lejolivet

— De l’installation à la sculpture, des métiers d’art à la performance, les oeuvres choisies sont traversées par une sorte de tremblement qu’elles partagent en questionnant leur identité « d’Objet ». Chaque vitrine permet d’articuler en contre-point des œuvres qui jouent avec le corps, d’autres avec l’espace ou des temporalités.

Dans l’espace exceptionnel des vitrines du Palais-Royal, « Dimensions variables, techniques mixtes » met un coup de projecteur sur une jeune génération d’artistes associés par le lien à leur formation. Sans revendiquer un « effet d’école », nous ne sommes pas assurés de multiples surprises. Une tension artistique partagée se développe entre leurs oeuvres, une sorte de toucher qui traverse leurs différents univers formels.

L’exposition « Dimensions variables, techniques mixtes » rassemble une famille d’oeuvres produites par de jeunes artistes ayant obtenu leur Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP, grade master) en Art-Objet, depuis 2013. —

Exposition du 29.10.18 au 03.02.19
Ministère de la Culture, galerie de Valois – vitrines du Palais-Royal, Paris (FR)

BO Numéro, 11 novembre 2018

BO Numéro, 11 novembre 2018

Le dernier BO numéro vient de paraître.
Journal d’art contemporain et de design graphique, aux éditions du Bel Ordinaire, Pau.
Sur une proposition de Séréna Evely, nous parlons avec Agathe Boulanger de notre expérience de résidence et de notre exposition Jusqu’à preuve du contraire, nous ne trouverons rien, menée au Bel Ordinaire, à Pau au printemps dernier.

BO Numéro 11
novembre 2018
Bel Ordinaire, Pau

— Le Bel Ordinaire a développé ces dernières années une activité éditoriale. Ces éditions sont liées principalement aux artistes accueillis en résidence et tentent de donner plus de lisibilité à leur production et de rendre compte du programme artistique mené dans l’espace public.

Édité depuis 2012, le BO Numéro donne à voir notre actualité et prolonge les expositions par des textes critiques ou des interviews des artistes invités. Les numéros sont téléchargeables. —

Voir

Jusqu’à preuve du contraire, nous ne trouverons rien.

avec Agathe Boulanger
Petite Galerie, Bel Ordinaire et Usine des Tramways, Pau (FR)
du 16/5/18 au 30/6/18
infos
Vernissages : le 15/5, 19h au BO le 16/5, 19h à l’UDT
Conférence – Rencontre le 15/5 à la Médiathèque André Labarrère, Pau

Ateliers Ouverts 2018, 19 ème édition

Atelier 04 – Bastion 14, rue du rempart, Strasbourg
ouverture des ateliers les week-ends des 19-20 et 26-27 mai, de 14h à 20h
Vernissage au Bastion 14, le vendredi 18 à partir 18h

Journal

[instagram-feed]